Chroniques littéraires

Joséphine Baker, par Catel et Bocquet

 

 

Résumé

Entre glamour et humanisme, la vie tumultueuse de la première star mondiale noire.

Joséphine Baker a 20 ans quand elle débarque à Paris en 1925. En une seule nuit, la petite danseuse américaine devient l’idole des Années Folles, fascinant Picasso, Cocteau, Le Corbusier ou Simenon. Dans le parfum de liberté des années 1930, Joséphine s’impose comme la première star noire à l’échelle mondiale, de Buenos Aires à Vienne, d’Alexandrie à Londres.

Après la guerre et son engagement dans le camp de la résistance française, Joséphine décide de se vouer à la lutte contre la ségrégation raciale. La preuve par l’exemple : au cours des années 1950, dans son château des Milandes, elle adopte douze orphelins d’origines différentes, la tribu arc-en-ciel.

Elle chantera l’amour et la liberté jusqu’à son dernier souffle.

 

 

Mon avis

Première impression : le livre est un énorme pavé… Deuxième impression : soulagement car il s’agit en fait d’un roman graphique ! L’idée d’en apprendre davantage sur la mythique Joséphine Baker m’a bien plu. Et je n’ai pas été déçue : cette femme a vécu quatre vies en une, a eu un destin hors normes et a surtout été une grande dame, artiste accomplie et citoyenne courageuse.

Deux bémols cependant. Le premier découle finalement de la vie de J.B. : elle a été tellement mouvementée, pleines de rebondissements, que le fil de son histoire est parfois compliqué à suivre. Et finalement, la BD semble être un enchaînement d’évènements quelque peu décousu. Le deuxième bémol réside davantage dans la forme et est donc très subjectif : je ne suis pas fan du style du dessin.

Mais si vous en avez l’occasion, plongez dans cet ouvrage #girlpower !

 

Vous pouvez vous procurer Joséphine Baker chez un libraire indépendant près de chez vous !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply