Chroniques littéraires

Ainsi soit-elle, par Benoîte Groult

 

Résumé

On a longtemps pris la parole de l’homme pour la vérité universelle et la plus haute expression de l’intelligence, comme l’organe viril constituait la plus noble expression de la sexualité.

Il faut que les femmes crient aujourd’hui. Et que les autres femmes – et les hommes – aient envie d’entendre ce cri. Qui n’est pas un cri de haine, à peine un cri de colère, car alors il devrait se retourner contre elles-mêmes. Mais un cri de vie. Il faut enfin guérir d’être femme. Non pas d’être née femme mais d’avoir été élevée femme dans un univers d’hommes, d’avoir vécu chaque étape et chaque acte de notre vie avec les yeux des hommes et les critères des hommes. Et ce n’est pas en continuant à écouter ce qu’ils disent, eux, en notre nom ou pour notre bien, que nous pourrons guérir.

 

Mon avis

Je vais commencer par la fin : il faut que vous lisiez ce livre. Il faudrait que toutes les femmes lisent ce livre. Il faudrait que tous les hommes lisent ce livre. Il faudrait que tout le monde lise ce livre et beaucoup d’autres sur le féminisme ! Oups je m’égare… Bref, lisez ce livre !

Pourquoi ? Pour plusieurs raisons.

 

Petit un, parce que Benoîte Groult écrit très bien. C’est un vrai plaisir de la suivre au grès de ses réflexions et dénonciations. Elle manie habilement l’humour et l’ironie, elle nous entraine agréablement dans sa nostalgie avec d’amusantes anecdotes et, cerise sur le gâteau, elle nous fait voyager en Bretagne 😉

Petit deux, parce que ce n’est pas seulement un essai, mais également un témoignage. Benoîte Groult se raconte quelques fois : son enfance, les attentes de sa mère et plus généralement de la société quant à sa posture de femme, la naissance de son rapport au féminisme et son cheminement sur le sujet.

Petit trois, parce que la réputation de se livre en tant que classique de la littérature féministe n’est pas galvaudée. Benoîte Groult balaye de nombreux sujets, avec une écriture très simple. Il s’agit donc d’un ouvrage très accessible pour commencer à explorer la question de l’égalité homme/femme.

Plusieurs chapitres ont particulièrement retenu mon attention. Celui sur le rapport au sexe féminin (d’un point de vue anatomique) particulièrement. L’auteure était très engagée contre l’excision : elle nous éclaire ici davantage sur ce sujet (malheureusement toujours d’actualité). Elle en profite également pour rappeler toutes les mutilations génitales dont ont été victimes les femmes parce qu’elles sont femmes, notamment lors des accouchements.

J’ai aussi beaucoup aimé le chapitre où elle revient sur l’évolution de place de la femme dans la société. Qui aurait cru que la femme a perdu bons nombres de ses droits, pour ne pas dire tous, au Moyen-Age ? Droits qu’elle possédait pourtant par exemple depuis l’Antiquité ! Cela nous rappelle qu’il faut rester vigilant (et pas seulement concernant le féminisme), qu’un droit n’est jamais acquis ad vitam aeternam.

 

Mais le chapitre qui m’a le plus interpellé est celui consacré aux misogynes que l’on ne soupçonnerait pas. Quand je vous dis Baudelaire, Napoléon Bonaparte, Balzac, Robespierre, Rousseau, Freud, Alexandre Dumas (et la liste est encore longue), vous pensez à de « grands hommes », qui ont marqué la société par leurs conquêtes, leurs poèmes, leurs pensées. Et bien figurez-vous que ces hommes soi-disant si éclairés étant de sombres sexistes ! Je dois dire que mes cours d’Histoire, de Philo et de Français en ont pris un sacré coup. Si je devais refaire ma scolarité, j’aimerais qu’on m’enseigne beaucoup de choses différemment, avec un autre point de vue.

L’auteure étaye également ses propos par de nombreux exemples d’ouvrages de références, donc si l’on souhaite aller plus loin sur le sujet on ne manque pas de titres à découvrir.

Je m’arrête là pour ne pas vous dévoiler tout le contenu du livre. Sachez juste qu’il est très instructif, qu’il donne à réfléchir, tout en étant distrayant. C’est le parfait compagnon pour commencer ou poursuivre son cheminement sur le féminisme et pour prendre conscience de l’importance de la question de l’égalité homme/femme.

 

 

Vous pouvez vous procurer Ainsi soit-elle chez un libraire indépendant près de chez vous !

You Might Also Like

No Comments

Leave a Reply